rss logo twitter logo facebook logo logo dailymotion 25px YouTube Logo 25px

Critiques de film Cinéma

Des gens qui s'embrassent - Critique

651
com_content.article
 
Des gens qui s'embrassent - Critique3.00 sur 50 basé sur 1 votants.

Des-gens-qui-s-embrassent-Banner-1280px

Tout ça à cause d'un sandwich au pastrami !

Synopsis : "Ça tombe mal l'enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement inattendu aggrave les conflits entre les deux frères que tout sépare déjà : métiers, femmes, austérité religieuse de l'un, joie de vivre de l'autre, tout, à part leur vieux père au cerveau en vadrouille et leurs deux filles qui s'adorent. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements, malentendus, trahisons, vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes, à ces réconciliations chaotiques, vont naître une grande histoire d'amour... et peut-être deux."

Des-gens-qui-s-embrassent-Photo-Clara-Ponsot-Max-Boublil-01Le(s) plus

Roni (Kad Merad) va marier sa fille Melita (Clara Ponsot), mais son frère Zef (Eric Elmosnino) qui habite à l'autre bout du monde, perd sa femme.
Ce n'est que le début de l'aventure pour nos personnages, dont l'histoire démarre à cause d'un sandwich au pastrami.

Le film Des gens qui s'embrassent est un peu léger parfois côté scénario, mais il y a des passages comique, principalement des moments décalés intégrés dans des scènes très sérieuses, qui ont leur meilleur effet.
Dans l'écriture du scénario du film Des gens qui s'embrassent, il y a un réel équilibre entre le sentimental et l'ironie, avec un soupçon de dialogues crus. Aron (Ivry Gitlis), le papa de Roni et Zef est très drôle, même si c'est la cause de sa maladie d'Alzeihmer, on penche plutôt dans le second degré.

Coté casting, nous avons Kad Merad (Roni), qui même si son rôle est excentrique, joue sobrement et ça lui va très bien. Son frère Zef joué par Eric Elmosnino est à l'opposé du personnage de Roni, c'est un croyant pratiquant.
Mais celle que l'on remarque particulièrement est la jeune Lou de Laâge (Noga), qui est vraiment séduisante.

Zef et Roni, les deux frères, sont bien différents. Le premier est à fond dans la religion, tandis que le second profite de la vie.
Finalement le film Des gens qui s'embrassent, véhicule une belle morale: Les deux familles ont leurs points positifs, comme négatifs. En bref, il faut savoir faire l'équilibre entre profiter de la vie et la respecter, mais aussi savoir pardonner.
Comme dirait la réalisatrice Danièle Thompson que nous avons rencontrée lors de la projection du film, "Il faut savoir mettre de l'eau dans son vin casher".

Des-gens-qui-s-embrassent-Photo-Eric-Elmosnino-Lou-de-Laage-01
Le(s) moins

Au début du film Des gens qui s'embrassent, on est dans une ambiance rythmé, avec des dialogues très fins au niveau de l'humour, mais à partir de la cérémonie de mariage de Melita (Clara Ponsot), le film prend un peu une direction de comédie sentimentale classique.
Le film Des gens qui s'embrassent, penche plus du côté "fleur bleue" dans la deuxième partie.

Une petite chose qui perturbe aussi, tout le long du film, les deux jeunes héroïnes Noga (Lou de Laâge) et Melita (Clara Ponsot), n'arrêtent pas de se comparer physiquement et Melita passe pour la plus jolie. Ce serait dit qu'une seule fois on y ferait moins attention, mais là ce n'est pas le cas, et c'est un peu déroutant de les comparer si souvent alors que Lou de Laâge a bien plus de charisme que Clara Ponsot.

Coté casting, même si sa plastique est des plus agréable, il faut réellement aimer le jeu trop théâtral de Monica Bellucci. Max Boublil, employé ici à contre-emploi est un peu fade par moment, même si c'est plus la faute à son personnage.

Des-gens-qui-s-embrassent-Photo-Kad-Merad-Monica-Bellucci-01
Conclusion

Le film Des gens qui s'embrassent est une comédie sentimentale bien écrite, on sourit de temps en temps, il y a une belle morale, mais cela ne suffit pas parfois pour nous enivrer.
Heureusement, coté casting par contre Lou de Laâge est véritablement une actrice à suivre, elle est émouvante et pétillante.
Lou de Laâge est le moteur du film Des gens qui s'embrassent.
Ma note 6/10.

Des-gens-qui-s-embrassent-Affiche

Des gens qui s'embrassent

Réalisé par: Danièle Thompson.
Avec: Eric Elmosnino, Lou de Laâge, Kad Merad, Clara Ponsot, Max Boublil, Monica Bellucci, Ivry Gitlis et Valérie Bonneton.
Genre: Comédie dramatique.
Nationalité: Français.
Distributeur: Pathé Distribution.
Durée: 1h40min.
Date de sortie: 10 avril 2013.



 

Rencontre avec la réalisatrice Danièle Thompson

Lors de la projection du film chez Pathé, nous avons eu un petit échange avec la réalisatrice du film Des gens qui s'embrassent. En plus de l'anecdote citée plus haut "Il faut savoir mettre de l'eau dans son vin casher", nous en avons appris un peu plus sur le film.

Danièle Thompson nous a dévoilée par exemple que l'anecdote du cercueil américain trop grand, qui n'est pas adapté aux cimetières français, est malheureusement inspirée de sa vie. Tout comme l'enterrement qu'il fallait finir avant que la nuit tombe et que ce soit l'heure du shabbat.

La réalisatrice à également, expliqué que son choix s'est porté tout de suite sur Max Boublil dans le rôle de Sam, après l'avoir vu sur scène. Elle souhaitait un "homme charismatique" à employer à contre-emploi.

A savoir également, que les dialogues de la scène finale, dont on n'entend pas l'échange dans le film, ne sont pas dans le scénario. Les dialogues sont une improvisation des actrices Lou de Laâge et Clara Ponsot, que seule la réalisatrice à entendue dans son casque lors du tournage.

Enfin, elle n'a pas de préférence entre les méthodes d'élever les enfants, entre celle de Roni et Zef. Pour Danièle Thompson, il faut un juste mélange des deux.


Et vous qu'avez-vous pensé du film Des gens qui s'embrassent ?

Notez le film et donnez-nous votre avis !{jcomments on}

A propos de l'auteur
Yannick Raoul

Fondateur, Webmaster, Réalisateur et Rédac chef de NoPopCorn.
Chef de projet informatique internet dans la vie professionnelle, mais aussi réalisateur et monteur vidéo, cinéphile, lecteur de comics, blu-ray addict et bien plus encore.
Mon but: Vivre un jour de mon appétit féroce pour le monde du cinéma
.


 

Scroll to top