rss logo twitter logo facebook logo logo dailymotion 25px YouTube Logo 25px

Critiques de film Cinéma

9 mois ferme - Critique

965
com_content.article
 
9 mois ferme - Critique4.25 sur 50 basé sur 4 votants.

9-mois-ferme-Banner-1280px

Dupontel le globophage !

Après le très décevant « Le vilain », Dupontel signe une nouvelle comédie à la fois sociale et humaniste où il donne la réplique Sandrine Kiberlain. Avec ce nouvel opus, le cinéaste retrouve-t-il le génie de ses premiers films ?
9-Mois-Ferme-Photo-Albert-Dupontel-Sandrine-Kiberlain-01Le(s) plus

C'est l'histoire d'une relation improbable entre la juge Ariane Felder (Sandrine Kiberlain) et un homme jugé pour meurtre : Bob Nolan (Albert Dupontel) qui va se révéler être le père de son enfant. Après une (trop) longue introduction des personnages, vient le moment de la rencontre qui tourne vite à la séquestration du personnage du juge afin qu'elle s'occupe de son dossier. On va donc passer beaucoup de temps dans cet appartement qui sera ponctué par de nombreuses scènes/sketchs aussi trash qu'hilarantes avant la dernière partie du film : la séquence du jugement.

« 9 mois ferme » nous propose un duo en or : Sandrine Kiberlain est tout simplement parfaite avec un jeu qui mélange avec justesse comique et émotion (la scène de jugement de l'enfant qu'elle porte), probablement la scène la plus forte du film comme l'a souligné Dupontel pendant la master class.
Face à elle, aussi doué derrière que devant la caméra, le généralissime et excentrique Albert Dupontel joue à nouveau à merveille un marginal confronté au monde réel, ici un cambrioleur globophage !

9-Mois-Ferme-Photo-Albert-Dupontel-Nicolas-Marie-Sandrine-Kiberlain-01

Les amateurs de Dupontel retrouveront avec plaisir, les seconds rôles habituels : Nicolas Marié en avocat bégayant, Bouli Lanners en agent de surveillance ainsi que des caméos de Jean Dujardin et de Terry Gilliam aussi réussis que surprenants.

A noter que les SFX gores sont très réussis notamment avec des scènes de démembrement et d'autopsie dans un style grand-guignolesque qu'affectionne particulièrement le cinéaste.

Le(s) moins

C'est une rencontre entre deux personnages radicalement différents, c'est l'enjeu principal du film, on peut donc regretter que dans sa première partie, le duo mette du temps à se rencontrer.

Comme à son habitude, Dupontel joue avec les genres(social, burlesque)et les tons mais ici de manière assez inégale. Contrairement à ses précédents films (« Enfermés dehors ») où il y avait un vrai équilibre entre récit social et mise en scène burlesque, le scénario est ici ponctué par des séquences/sketchs (la mort du proprio racontée de différentes façons) qui cassent la linéarité du récit.

9-Mois-Ferme-Photo-Albert-Dupontel-Sandrine-Kiberlain-02
Conclusion

Même si on est loin du génie de ses premiers films, Dupontel arrive à injecter un vrai humanisme dans cette satire sociale portée par des personnages complètement excentriques !

Ma note : 6.5/10


9-Mois-Ferme-Affiche

9 mois ferme

Réalisé par: Albert Dupontel.
Avec: Sandrine Kiberlain, Albert Dupontel, Nicolas Marié.
Genre: Comédie.
Nationalité: Français.
Distributeur: Wild Bunch Distribution.
Durée: 1h22min.
Date de sortie: 16 octobre 2013.

Synopsis : "Ariane Felder est enceinte ! C'est d'autant plus surprenant que c'est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est que d'après les tests de paternité, le père de l'enfant n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l'attend..."

 

Et vous qu'avez-vous pensé du film 9 mois ferme ?

Notez le film et donnez-nous votre avis !

A propos de l'auteur
Sacha Bennasar

Rédateur "critique cinéma" et cadreur/monteur vidéo.
Etudiant en cinéma et amateur de films de genre, plus particulièrement les film d'horreur "Universal Monsters" des années 30, aux films de Rob Zombie en passant par "Massacre à la tronçonneuse" de Tobe Hooper, j'ai rejoint la team NoPopCorn comme cadreur, monteur et critique!


 

Scroll to top